Oyé Oyé braves gens
Le forum fait sa pré-ouverture
C'est égal à petit comité !
LE FORUM OUVRE SES PORTES CE SAMEDI 06
VENEZ NOMBREUX !!!
Vous pouvez aussi réserver ou poser vos questions
En Zone invités !!!

Partagez | .
 

 PREMIERS PAS, PREMIERES FRAYEURS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message

avatar

PNJ


MessageSujet: PREMIERS PAS, PREMIERES FRAYEURS   Dim 26 Oct - 2:23

Premiers pas...
...premières frayeurs !
Tu es arrivé(e) au chateau de ton propre chef, ou parce que tu y a apparu comme par enchantement, dans un cas comme dans l'autre, la porte s'est fermée par un claquement sinistrement accompagné de grincements, et La lumière s'est éteinte. Plus de repère pour te guider, tu dois te servir de tes sens pour avancer dans l'obscurité, et si c'est de par l'annonce de Luigi que tu es venu(e), tu pense que dans le noir, il n'y a pas que toi et les autres, il pourrait bien y attendre quelques fantômes.

Entouré(e) d'un voile noire, opaque et pesant, tu ne vois rien, tu ne peux plus compter sur ce sens, les autres doivent te guider. Le goût, tu sens ce goût amer de la peur, le goût sec de l’ignorance... L'odorat, tu peux sentir cette vieille odeur de renfermé qui te cours dans les naseaux, elle t'enveloppe pour ne plus te quitter, pour que tu n'y fasse plus vraiment attention... L'ouïe, tu entends la fureur de l'orage qui éclate au dehors, les pas qui se précipitent autour de toi, les plaintes de ceux qui sont dans la même galère et qui cherchent une issue, tu entends un léger bruit métallique dans tout ça, il se tient à toi... Le toucher, une autre main est près de toi, même enchainée à toi, tu tires dessus en espérant pouvoir t'en dépêtrer, mais tu ne sens qu'une douleur au niveau du poignet, tu es certainement assis au sol, parce que tu sens la texture d'un tapis, un vieux tapis qui a perdu tout son moelleux, tout son confort... La vue : tu n'as pas besoin de tes yeux pour voir toute cette scène dans laquelle tu as été jeté, tu en as juste besoins pour comprendre que plus tu paniques et moins tu ne t'aideras...

LES REGLES :
- C'est une sorte d'intrigue de départ continuelle, un rp d'intégration si tu veux mieux, tu peux y poster plusieurs fois si ça te plais, ou une seule fois pour que certaines portes du chateau te soient ouvertes.
- Même quand les autres pièces te sont ouvertes, tu ne dois pas en parler dans ce sujet, l'ouverture des salles n'est pas jouable pour qu'il reste une bonne continuité ! bowser
- Les portes sont closes, il y a un étage, mais elles y sont aussi fermées à clefs, tout se passe dans ce hall qui n'a ni lumière, ni quoi que ce soit d'autre.
- Les lampes de poche, radar à boo et ectoblast ne sont pas disponible ici, ils ont été enfermés dans l'une des pièces inaccessibles.


Sur ce... bon jeu !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haunted-mansion.forumactif.org

avatar

radar


En savoir plus
RPs: Libre

MessageSujet: Re: PREMIERS PAS, PREMIERES FRAYEURS   Jeu 27 Nov - 13:08






Premier pas, première frayeur

Feat Chupska Dwev

J'accélère le pas hâtive et réconforté l'unique idée de rentrée à la maison, au chaud. Montant mon col j'expire profondément, l'habitude de parcourir ce chemin ne me permet plus de prêter attention au décore naturelle qui défile de chaque côté de mon champ de vision à mesure de mes pas. La nouvelle du jour avait été l'annonce de la disparition de ce brave Mario. Paraît-il qu'un groupe est parti à sa recherche, espérons qu'il soit retrouvé. Faut vraiment que j'arrête de laisser toutes ses songes m'envahir.
Aller, plus que quelques pas encore, si seulement je n'avais pas été contrainte à faire un détour par nécessité... Je secoue la tête grimaçante et poursuis ma route. Aïe ! qu'est-ce qui se passe ? Voilà, on marche tranquillement et on se retrouve vautré sur le sol froid. Très froid. Bizarrement, je me sens ailleurs. Depuis quand il y a de la pierre sur ce chemin ?
Je souffle bruyamment et me redresse restant un moment au sol découvrant avec stupeur le noir complet qui m'entoure. Des odeurs étrangères se glissent dans mes narines tandis que des frissons parcourent deja mes bras et mon dos. Une chose est certaine, je suis plus au même endroit. C'est une horreur, un rêve, il me suffit de me réveiller pour que tout aille mieux, hélas, je sais bien que c'est réel. Ce que j'ignore est comment. Ou suis-je exactement et diantre... dans quel but ? Non, toutes ces questions, elles m'embrouillent. Calme, reste calme surtout respirer. Une chose me touche le poignet, une chose métallique. D'autres bruits aux alentours me rassurent. Je veux libérer mon bras !

« - Il y a quelqu'un ? »

Sans attendre la moindre réponse je tâte cette salle menotte. Tout à coup je sens une main ? Un bras peut-être et me lève aussitôt pour tenter de m'éloigner, ce qui est parfaitement inutile.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Ectoblasts


MessageSujet: Re: PREMIERS PAS, PREMIERES FRAYEURS   Lun 1 Déc - 19:46



Premier pas, première frayeurs

Je me réveille un peu sonné, je ne me rappelle de rien, c'est tout noir. Un peu comme maintenant. On est tous dans le noir complet. On y voit rien c'est sombre. C'est poussiéreux. J'éternue même. J'entends un cri, et je soupire. C'est rien, j'éternue. Du calme ! Je sens quelque chose qui me serre le poignet, je tente de l'enlever, avec mes mains, mes pieds, mes dents jusqu'à ce que je sente quelqu'un qui me tire. Justement ça vient de mon poignet. Euh... C'est qui qui me tire là ? Je sens le parquet qui craque sous mon poids. Je rigole un peu en pensant au bruit que ça ferait si un gros yoshi se trouvait à ma place. Il y aurait plus de yoshi... Haha... Je reprends vite mon sang-froid. Il vaut mieux pas se laisser distraire dans un manoir rempli de fantômes qu'on ne voit même pas. Du coup je me lève à nouveau, je tente de plisser les yeux pour mieux voir mais rien à faire. Je soupire, et m'avance dans le manoir... sans succès. Quelque chose à mon poignet m'en empêche. Je me rassois. Et je demande du calme aux autres parce que c'est pas agréable d'entendre des cris ou des pleurs. Je siffle, en attendant. Je me demande bien ce qui m'attends. Je suis sûr que ces fantômes; ils me feront pas peur. De tout façon je suis un yoshi, ça se saurait si les yoshis c'étaient des trouillards. En posant ma main sur le sol, je trouve un caillou. Et je repense au jeu du caillou-volant.... et à mes amis. Ils sont peut-être là mes copains. J'hurle leur prénom pour voir. On me répond de me taire. Je me rassois, le caillou dans ma main, je jongle avec mes mains. ET je regrette ces bons moments avec mes copains. N'empêche, je me demande quand même ce qui m'empêche de marcher dans le manoir, et qui se situe à mon poignet.


Phantasmagøria


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

radar


MessageSujet: Re: PREMIERS PAS, PREMIERES FRAYEURS   Mar 2 Déc - 17:11


The black night, the lively heart and the empty spirit
The queen gets lost and wins some courage.



Il fait noir, j'ai froid. Je n'ai plus ma robe jaune et orange qui représente mon royaume, on me l'a enlevé. Je porte à la place un vêtement simple et humide des paysans qui ne gagnent pas leur vie correctement. J'ouvre les yeux, je ne vois rien. Je n'entends que le vent qui souffle bruyamment dans mes oreilles. En fait, si. J'entends un bruit sourd. Mes oreilles sont bouchées, c'est comme si mes tympans étaient percés. Je retrouve peu à peu mon ouïe mais ce n'est que pour entendre le désarroi autour de moi. Je reste calme, je ne m'affole pas... Après tout, à quoi ça servirait ? Toutefois, j'ai quand même un peu peur de ce manoir, et de ce qu'il cache. Je me lève... Non je tente de me lever. Quelque chose me retient.

Mon poignet me fait mal. Je souffre. J'ai trop tiré. Une chaîne est accroché à mon poignet. Je tente de savoir ce qui est accroché de l'autre côté donc. Je pose ma main droite sur la chaîne et cherche le deuxième côté de cette dernière. Je sens un contact chaud... Bonjour, ne t'affole pas. Je suis une humaine comme toi, d'accord ? Je lui prends sa main et la serre comme pour la rassurer, j'ignore si la personne située en face de moi me craint mais je refuse qu'elle le soit. Je suis la Princesse Daisy, reine du royaume de Sarasaland. Appelle moi Daisy, s'il te plaît. Et toi qui es-tu ? Je la prends par les épaules. Peu importe que tu sois humain ou autre chose, je vais simplement te demander quelque chose. Nous sommes attachés et nous devenons partenaires. Aidons nous mutuellement. Si tu le veux, alors nous trouverons certainement un indice qui nous permettra d'avancer. Je l'aide à se relever et lui laisse la parole. Je lui souris même si elle ne me vois surement pas. Enchantée. Alors, si tu veux bien, nous devrions avancer coordonnées et surtout ne pas nous affoler. Si tu sens un danger n'hésite pas à m'en faire part. J'hésite à lui dire plus. Je trouve que je lui donne trop d'ordres alors qu'on vient de se rencontrer, mais bon... Je suis reine d'un royaume, elle m'est inconnue, je dirige tous les jours des inconnus, on est dans un manoir hanté et des ennemis rodent autour de nous... Finalement, je me dis que j'ai été correcte. J'attends donc que la jeune fille me disent par où commencer.

copyright crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Torches


En savoir plus
RPs: Libre

MessageSujet: Re: PREMIERS PAS, PREMIERES FRAYEURS   Mer 3 Déc - 1:55


Premiers pas, premières frayeurs

Le cœur accéléré, j'avançais parmi les autres et je suivis d'un bon pas les premiers entrés dans le château. Mon dieux que l'intérieur était magnifique, mille fois plus beau que la façade avant qui tendait vraiment à craindre ce que l'on pourrait y trouver. Ce qu'il fallait se demander, c'est s'il était vraiment à l'abandon, parce qu'il n'y avait pas tant de toile d'araignées que ça. Bon, on le savait, les fantômes peuplaient les lieux, des boo apparemment, et ce n'est pas à l'aveuglette que je me suis lancée là dedans ! Il le fallait tout simplement, parce que tout d'abord, j'ai toujours rêvé de partir à l'aventure, et surtout, parce que c'était une occasion de redorer l'image de ma famille, et de réparer les erreurs qu'à fait mon père, ce traitre que je ne pourrais reconnaître s'il m'était donné de le revoir un jour. Quand les lumières s'éteignirent, je me sentit soudain prisonnière de mon poignet, et je commençais à m'agiter. Ça y est on m'a attrapé que je me disais, et la voix la plus proche de moi m'affirma le contraire. « Bonjour...princesse...Daisy » A la fois intriguée et beaucoup moins affolée, parce que mes yeux commençaient à s'habituer à la noirceur de la pièce, et parce que nous étions deux, et qu'à deux, on est toujours plus fort, je la laisse me prendre la main, elle devait avoir peur, mais en même temps, c'était admirable qu'une princesse se soit lancé dans un tel projet. Enfin, nous devions normalement chercher Mario, sortir et puis hop, s'en aller. On ne peut pas dire que je sois l'une des personnes les plus susceptibles d'être effrayée, mais la situation m'avait pas mal secoué, sans que pour autant je ne me mette à hurler comme certains autour de nous. La princesse, non je ne pouvais tout de même pas l'appeler simplement Daisy, ça ne serait peut-être pas très respectueux ? Enfin, si c'est elle qui me le demande.  Quand mes frères et sœurs allaient savoir que j'ai parlé à la princesse Daisy, ils vont halluciner, surtout que mon ainé l'a toujours trouvé jolie. « Moi c'est Pamoomba. Je suis une goomba. » Sa vitesse de réflexion me donnait le tournis, c'était moi la plus vive d'esprit habituellement, et là, elle parlait calmement et intelligemment... « Heu d'accord, on devrait déjà trouver l'une des parois de la pièce, moi je crois que j'étais en plein milieu si je me trompe pas, donc si on part par là, déjà je crois que j'ai eu le temps d'apercevoir une porte... ça va vous ?» Bon je dis vous, c'est une princesse. Oui, je savais que j'étais sous un lustre, j'avais eu le temps de le voir juste au dessus de moi avant que les lumières ne s'éteignent. La porte allait peut-être nous sauver, je ne savais même pas ce qu'on allait trouver derrière, mais enfin, ça ne devait pas être tout noir partout. Je commençai à me mouver vers le côté, d'abord en me lançant comme si j'étais seule, et en sentant sa main qui me tenait, je repris conscience qu'on devait marcher à deux. « Désolée »  Elle venait juste de me le dire. Dans mes pas, presque coordonnés avec ceux de la princesse, j'avançais ma main libre pour tâter l'obscurité, et ne pas avoir de mauvaises surprise. Dans cet exercice, j'attrapai sans le faire exprès, le visage de quelqu'un. « Désolée ». Je n'étais pas sure qu'il m'ait entendue, parce qu'avec tout le monde qui parlait, ma voix paraissait faible.

   
FICHE PAR SWAN.

_________________
of love and war ★ it seems to me there's so much more to the world than the average eye is allowed to see. I believe, if you look hard, there are more wonders in this universe than you could ever have dreamt of.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Torches


MessageSujet: Re: PREMIERS PAS, PREMIERES FRAYEURS   Dim 7 Déc - 16:32


PREMIERS PAS, PREMIÈRES FRAYEURS
Gideon. ▽ Où suis-je ? Que faire ?  
"Je sursaute brusquement. Ma tête me fait très mal. Je ne sais pas où je suis ou se que je fais là. Je ne me souviens de plus rien. Je ressens un goût amer au fond de ma gorge. Péniblement, j'ouvre les yeux.  Au final ça ne sert à presque rien. Je suis dans une pièce sombre, où j'ai du mal à distinguer quoi que ce soit. J'essaie de bouger, mais quelque chose autour de mon poignet m'en empêche. De mon autre main, je tâte cette objet. On dirait du métal. J'entends le bruit de la foudre qui semble être tout près. J'entends des voix, des voix mais j'ai du mal à distinguer se qu'elles se disent. Mon esprit divague et je pense à mes petites sœurs. Où sont-elles à présent ? Que va-t-il leur arriver ? Je pense surtout à Kitty qui a tellement de problèmes en ce moment.. Non, il faut que je me batte pour elles, il ne faut pas que je laisse tomber. Je dois trouver un moyen de savoir se que je fais là, pourquoi je suis là et comment puis-je sortir d'ici. J'essaie à nouveau de me lever, mais à nouveau cet objet métallique m'en empêche. En tâtant le vieux parquet, je découvre une autre personne juste à mes côtés. Je n'arrive pas à bien voir mais celle-ci semble toujours inconsciente. Ma tête me fait de moins en moins mal et j'arrive à comprendre les voix juste à côtés de moi. Il me semble qu'elles décident de s'en aller, se que j'aimerais aussi faire si seulement la personne à mes côtés était réveillé. Je n'ai jamais été dépendant de quelqu'un, je ne l'ai pratiquement jamais été. Ça a toujours été moi qui devait prendre soin des autres et j'ai presque toujours été seul à m'occuper de cette tâche. Tandis que j'essayais vainement de me relever une nouvelle fois, je sentis une main palper mon visage. Je cru entendre un "Désolé" mais je n'en suis pas certain avec tout le bruit qu'il y a dans cette pièce. Pour la première fois depuis que j'étais arrivé ici, je prononçais ses quelques mots. "Il n'y a pas de problèmes. Je ne sais pas qui vous êtes mais auriez-vous une idée de se qu'on fait ici ?" Je posais cette question avant de sentir un mouvement sur mon poignet. Tiens, la personne juste à côté de moi venait tout juste de reprendre connaissance..
(c) AMIANTE



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: PREMIERS PAS, PREMIERES FRAYEURS   


Revenir en haut Aller en bas
 

PREMIERS PAS, PREMIERES FRAYEURS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Les 100 premiers jours du president Preval vus par les media
» Une clinique medicale pour les premiers soins a St-Ard (Archaie)
» LES 100 PREMIERS JOURS DU GOUVERNEMENT DE MADAME PIERRE LOUIS !
» Premiers pas.. Première mousse...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAUNTED MANSION ::  :: Rez-de-chaussé :: Hall d'entrée-